Bienvenue sur Mon Espace Réseau
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionGalerie
Il est présentement...
Vidéo Rencontre Mon Espace Réseau
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Hommage pour toi Petite Cédrika Provencher
Sam 30 Jan 2016 - 23:12 par administrateur

» Le corps de Cédrika Provencher retrouvé
Jeu 17 Déc 2015 - 13:27 par Kalystar

» Tarot pour Cédrika
Mer 16 Déc 2015 - 15:18 par manonp

» me décrire
Dim 17 Mai 2015 - 1:07 par ryan33

» A l'aiiiiiide!!
Mer 13 Mai 2015 - 13:48 par luz_mia

» Voyance avec Lauravision
Mer 13 Mai 2015 - 13:44 par luz_mia

» FRERE ELYÔN EST LE VRAI PROPHETE !
Dim 10 Mai 2015 - 12:19 par rimus

» Voyants-Médiums Bénévole
Mer 15 Avr 2015 - 12:46 par Mirra16

» Besoin de lumière
Mer 15 Avr 2015 - 12:43 par Mirra16

» NOUVELLE Médium Bénévole c'est jointe a l'équipe de Voyance Gratuite
Mer 18 Mar 2015 - 11:52 par lepasha

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 140 le Ven 5 Aoû 2011 - 11:59
Liens Utilitaires
Nos Partenaires
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partagez | 
 

 Frappe majeure contre les Hells

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 455
Age : 42
Localisation : A quelque part
Date d'inscription : 19/10/2008

MessageSujet: Frappe majeure contre les Hells   Mer 15 Avr 2009 - 17:52

Criminalité
Frappe majeure contre les Hells

Agence QMI Jean-Marc Gilbert et Jean Nicolas Aubé
15/04/2009 09h41 - Mise à jour 15/04/2009 16h38





La Sûreté du Québec a convoqué les médias tôt ce matin pour faire le point sur la situation.
Agence QMI - Stéphane Grégoire
La Sûreté du Québec, la GRC et divers corps policiers ont porté un dur coup ce matin aux Hells Angels procédant à l’arrestation de la majorité des membres du groupe et en investissant tous les repaires de l’organisation au Québec.



Après trois années d’enquête, près de 1200 policiers de l’escouade régionale mixte ont procédé au cours de la journée à l’arrestation de 156 membres des Hells Angels et de proches de l’organisation dans le cadre de l’opération SharQC, une opération qui permet notamment de solutionner 22 meurtres commis entre 1992 et 2009.
Sur les 156 personnes qui ont été arrêtées, 111 sont des membres en règles du groupe de motards, 4 sont des «prospects», 29 sont des relations proches des Hells Angels et 11 sont des retraités de l’organisation.
«Ca ressemble à l’effectif complet des Hells», a lancé Daniel Guérin, porte-parole de l’escouade régionale mixte.
Outre les arrestations effectuées au Québec, des arrestations ont aussi été faites au Nouveau-Brunswick, en France et en République Dominicaine.
En point de presse ce matin, la GRC a expliqué à ce sujet que «peu importe où ils se cachent dans le monde, les criminels d’ici peuvent être retrouvés».
Pour mener à bien leur opération, les policiers disposaient de 177 mandats de perquisition notamment, concernant les cinq repaires des Hells au Québec à Sorel-Tracy, Longueuil, Sherbrooke, Trois-Rivières et Charny qui faisaient d'ailleurs l'objet d'une ordonnance de blocage.
Les individus arrêtés aujourd'hui devront répondre à de nombreuses accusations de complot général de meurtre, meurtre, trafic de drogues et gangstérisme.
Un bilan provisoire de l’opération SharQC sera fait ce soir, vers 17h, mais le bilan final se fera au quartier général de la Sûreté du Québec, demain matin, à 11h.
Dans l'histoire du Québec, jamais une opération policière n'aura permis l'arrestation d'autant de membres du groupe de motards.
En comparaison, l'opération Printemps 2001 avait permis 216 perquisition et avait mené à l'arrestation de 122 membres et affiliés des Hells Angels, dont leur présumé chef, Maurice Mom Boucher.

Voici quelques liens concernant cette Frappe
  • Sorel-Tracy se défait de son image «négative»

  • Comparutions immédiates

  • Réaction inattendue du voisinage


  • Quelques vidéos

  • La situation à Québec

  • L'état des lieux à Saguenay

  • La situation à Trois-Rivières

  • La situation en Estrie

  • Claude Poirier commente

  • Survol de l'ancien bunker

    Point de presse de la GRC

  • _________________
    Bonjour Invité Bienvenue sur mon Espace Réseau
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.monreseau.exprimetoi.net
    administrateur
    Administrateur
    avatar

    Nombre de messages : 455
    Age : 42
    Localisation : A quelque part
    Date d'inscription : 19/10/2008

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Mer 15 Avr 2009 - 17:54

    Frappe contre les Hells: cinq arrestations aux N.-B.

    Publié à 12h13 le mercredi 15 avril 2009



    Archives

    Les policiers ont procédé à l'arrestation de cinq hommes dans la région de Saint-Léonard lors d'une descente majeure visant les Hells Angels.



    Les policiers ont procédé à l'arrestation de cinq hommes dans la région de Saint-Léonard lors d'une descente majeure visant les Hells Angels.

    Au Québec, c'est plus de 150 arrestations. D'autres personnes ont été arrêtées en France et en République dominicaine.

    Les suspects feront face à plusieurs chefs d'accusation de présumés meurtres et des crimes reliés au trafic de la drogue qui se seraient produits entre 1992 et 2009.

    Le sergent Claude Tremblay de la GRC au Nouveau-Brunswick confirme l'arrestation d'un membre en règle du groupe de motard et de quatre de ses associés.

    Les policiers croient que les accusés en question étaient impliqués dans le transport de la drogue entre le Québec, les Maritimes et les États-Unis.

    Les cinq accusés seront transportés par avion vers Montréal ou ils comparaitront devant un juge plus tard dans la journée.

    _________________
    Bonjour Invité Bienvenue sur mon Espace Réseau
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.monreseau.exprimetoi.net
    administrateur
    Administrateur
    avatar

    Nombre de messages : 455
    Age : 42
    Localisation : A quelque part
    Date d'inscription : 19/10/2008

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Mer 15 Avr 2009 - 17:57

    Opération SharQc: déjà 29 arrestations dans la région


    Album photos


    Photos : Opération Sharqc





    Sur le même sujet




    Sur le même thème




    Du même auteur







    Au total, 33 personnes, pour la plupart des membres en règle du chapitre de Québec, sont visées par des mandats d'arrestation.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve


    Matthieu Boivin
    Le Soleil

    (Québec) La Sûreté du Québec (SQ), la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et une vingtaine de corps de police du Québec sont à réaliser une frappe sans précédent contre les Hells Angels de la province. Cette opération risque d'ébranler fortement l'organisation criminelle, pour ne pas dire la rayer complètement de la carte du Québec.





    Descente chez les Hells à Charny

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve


    Depuis mercredi matin, quelque 1200 policiers s'activent au Québec afin d'arrêter 156 personnes, dont 111 membres en règle des Hells Angels, mais aussi 29 relations, cinq prospects et même 11 retraités des Anges de l'Enfer, dans le cadre de l'opération SharQc. Près de 180 perquisitions seront et ont été menées. Quatre arrestations ont aussi effectuées en République Dominicaine, où les Hells de Trois-Rivières ont ouvert un chapitre, ainsi qu'une arrestation en France.
    Ces individus seront notamment accusés de complot général de meurtre, d'homicide, de gangstérisme, de trafic de drogues et de d'autres crimes graves contre la personne.
    Les actes reprochés se sont déroulés entre 1992 et 2009, notamment durant la guerre des motards, où plus de 150 personnes ont trouvé la mort. Toutes ces nouvelles arrestations régleraient un peu plus d'une vingtaine d'homicides. Du lot, des personnes innocentes avait été ciblées et tuées par erreur.

    En milieu d'après-midi, mercredi, 33 Hells et relations étaient toujours recherchés par les instances policières à la grandeur de la province.
    Les policiers ont aussi obtenu une ordonnance de blocage sur les repaires des Hells de Charny, de Trois-Rivières, de Sherbrooke et de Longueuil. Même le repaire des Hells de Sorel, qui a brûlé, est visé par l'ordonnance.

    Une trentaine de perquisitions dans la région

    Dans la grande région de Québec, plus de 30 perquisitions ont été ou seront réalisées par l'escouade régionale mixte, notamment au nouveau repaire de Charny, à Saint-Nicolas, à Duberger, à Lévis, à Val-Bélair et à L'Ange-Gardien.
    Au total, 37 personnes, pour la plupart des membres en règle du chapitre de Québec, sont visées par des mandats d'arrestation. Tous les membres du chapitre de Québec se retrouveront donc éventuellement derrière les barreaux.
    Sur ces 37 personnes, 29 ont pour le moment été appréhendées, dont quatre dans des pénitenciers fédéraux et quatre au Nouveau-Brunswick. Quatre individus étaient toujours recherchés, en fin d'après-midi mercredi. Un membre en règle, René «Will» Pearson, a notamment été arrêté au repaire des Hells tôt samedi matin, par l'escouade tactique.
    Les perquisitions effectuées à Québec, et partout en province, ont notamment permis aux policiers de saisir des stupéfiants, de l'argent et des armes.
    Toutes les personnes appréhendées dans la région de Québec ont été amenées en premier lieu au quartier général de la SQ, sur Pierre-Bertrand, avant de prendre la direction du parc Victoria. Ils comparaîtront, au cours de l'après-midi, au moyen de la vidéoconférence au Centre judiciaire Gouin de Montréal.
    Au repaire des Hells de Charny, dont la construction n'est pas achevée, les policiers comptent vider la place au cours des prochains jours. Ensuite, des procédures judiciaires seront entreprises pour tous les repaires au Québec, afin qu'ils deviennent la propriété de l'État. Ces procédures s'annoncent très longues.

    Une enquête de trois ans

    Le déploiement final de l'Opération SharQc (pour Stratégie Hells Angels Rayon QuébeC) fait suite à une enquête qui aura duré trois ans.
    Cette opération fait très mal aux Hells du Québec, car pour demeurer actif et être reconnu par l'organisation mondiale des Hells Angels, un chapitre doit compter 50 % plus un de membres actifs qui ne sont pas emprisonnés. Comme pratiquement tous les membres de tous les chapitres viennent d'être mis sous arrêt, il ne serait pas surprenant que les chapitres du Québec deviennent rapidement sous tutelle de l'organisation nationale des Anges de l'Enfer ou d'une de ses filiales.
    Ce coup de filet n'est pas sans rappeler l'opération Printemps 2001, où 216 perquisitions avaient permis d'appréhender 122 membres et sympathisants des Hells Angels. Les activités criminelles de l'organisation avaient alors été sévèrement perturbées mais avaient repris leur rythme de croisière avec le temps.

    _________________
    Bonjour Invité Bienvenue sur mon Espace Réseau
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.monreseau.exprimetoi.net
    Invité
    Invité
    avatar


    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Mer 15 Avr 2009 - 20:00

    Il y'a surement des meurtres et disparitions qui vont être résolu, c'est ce qu'ils disaient. Crime de bonne choses.
    Revenir en haut Aller en bas
    Kalystar
    Administrateur
    avatar

    Nombre de messages : 1048
    Age : 39
    Localisation : Sur mon bateau au milieu de la mer
    Date d'inscription : 08/02/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Jeu 16 Avr 2009 - 15:09

    Plus fort que Printemps 2001


    Plus de 1200 policiers ont participé à l'arrestation de plusieurs membres des Hells Angels et autres organisations criminelles tôt ce matin.

    PHOTO: IVANOH DEMERS, LA PRESSE

    L'opération Printemps 2001 a fait mal aux Hells Angels en éliminant les clans guerriers des Nomads et des Rockers de Montréal, mais cette fois-ci la récolte est autrement plus impressionnante: pas moins de 111 membres des cinq chapitres encore actifs ont été emportés par le «tsunami» policier.

    Parmi les plus grosses prises, on trouve Michel «Sky» Langlois, Benoît Frenette, alias «le général» et l'ancien chef des Rock Machine, Salvatore Cazzetta, qui en menait large au sein de la section de Montréal (Sorel). Il y a aussi plusieurs Hells de Sherbrooke, dont David Rouleau et les frères Yvon, Pierre et Guy Rodrigue, que l'on croyait insaisissables tellement ils fonctionnaient discrètement depuis des années.

    Le plus inquiétant, c'est que tout ce monde recyclaient à grands flots l'argent de la drogue dans des entreprises légitimes comme la construction, l'automobile et la distribution de boissons énergisantes. Les Hells Angels ont aussi investi gros en République dominicaine, où ils ont ouvert une section au début de l'année. D'autres développements sont d'ailleurs attendus qui pourraient dévoiler l'ampleur de leurs ramifications et de leurs avoirs. Des hommes d'affaires de Montréal et la région pourraient être éclaboussés.

    La retentissante opération de mercredi tient son importance de ce qu'elle décime d'un coup les cinq sections des Hells Angels au Québec. Ce tour de force devrait logiquement empêcher le club de se réorganiser comme il l'a fait en 2001. L'objectif de l'époque étant de mettre fin à la guerre des motards, les policiers s'étaient attaqués aux Nomads et à leurs fiers-à-bras des Rockers de Montréal. Ils avaient à la même occasion mise au jour le réseau de distribution de cocaïne et de haschisch - la fameuse «table», comme on l'appelait - que Maurice Boucher et ses sbires avaient mis sur pied par la menace et les meurtres. Le sanglant conflit avec les Rock Machine/Bandidos et leurs associés du narcotrafic a duré sept longues années.

    Bien qu'ébranlés, les Hells Angels s'étaient vite renfloués grâce aux membres des autres sections restées dans le circuit. C'est ainsi que Normand Marvin «Casper» Ouimet et son fidèle acolyte Mario Brouillette avaient hérité du trafic de drogue dans le centre-ville de Montréal, avec ses accointances de la «clique» des Syndicate, une formation fantoche regroupant la «gomme» des gangs de rue. En 2006, les policiers ont «récidivé» en écrouant Brouillette et les leaders des Syndicate. Le narcotrafiquant Yvan Cech, établi en République dominicaine, était également tombé dans les filets de l'escouade anti-motard. En lien avec des fournisseurs colombiens, Cech faisait entrer la cocaïne dans des lingots d'aluminium en partance du Venezuela.

    À la suite de cette nouvelle razzia, «Casper» Ouimet et les Syndicate se sont cette fois tournés vers les frères Emmanuel et Ismael Zéphir, autres émules des gangs de rue, en vue de maintenir leur négoce dans les bars et les rues du centre-ville. Le réseau était alimenté en cocaïne par le clan des frères Jean et Patrick Lavertue, contrôlant le sud-ouest de la ville, comme vient de le démontrer la série d'arrestations liée à l'opération Axe, celle-là même qui a fait ressortir les noms de joueurs du Canadien. L'enquête a établi que les Lavertue remettaient de 100 000 à 135 000$ par mois en redevances aux Syndicate.

    À la suite des incursions répétées de gangs de rue qui leur faisaient la vie dure, les Hells ont appelé à la rescousse l'ancien chef des Rock Machine Salvatore Cazzetta. Passé dans leur camp à sa sortie de prison, Cazzetta et deux autres transfuges ont été chargés de ramener l'ordre dans son ancien fief du centre-ville, qu'il a contrôlé pendant une bonne partie des années 80 et 90. La décision de confier à d'anciens rivaux un secteur de vente de drogue aussi payant a fait jaser au sein des Hells Angels.

    La plus grande victoire de la police est certainement d'avoir touché la section de Sherbrooke, réputée la mieux organisée et la plus riche au Québec. Ses membres rayonnent jusqu'en Ontario et dans les provinces maritimes. Ils jouissent d'une grande indépendance et font dans le blanchiment d'argent et la fraude fiscale depuis très longtemps. Ils possèdent en sous-main un grand nombre de commerces en Estrie, dont des bars, des garages et des ateliers de débosselage. Pour sa part, David Rouleau a des intérêts dans une florissante entreprise de construction de Lavaltrie, près de Joliette.

    _________________
    kalystar  

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Kalystar
    Administrateur
    avatar

    Nombre de messages : 1048
    Age : 39
    Localisation : Sur mon bateau au milieu de la mer
    Date d'inscription : 08/02/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Jeu 16 Avr 2009 - 15:27

    Publié le 15 avril 2009 à 06h34 | Mis à jour le 16 avril 2009 à 06h10
    Les Hells Angels frappés de plein fouet





    [img][/img]
    Résultat d'une longue traque qui dure depuis 10 ans, des centaines de policiers de la Sûreté du Québec ont procédé mercredi aux aurores au grand ménage du printemps, en rayant pratiquement de la carte du Québec tout ce qui portait les couleurs des Hells Angels.
    Pas moins de 1200 policiers des escouades régionales mixtes de la SQ, appuyés par divers corps municipaux, ont terminé le nettoyage amorcé au printemps 2001. Au cours de son enquête, la police a bénéficié de l'aide d'au moins quatre criminels repentis, a appris La Presse, en plus d'un vétéran à la retraite des Hells Angels qui a balancé plein de renseignements sur ses «frères» motards.

    L'opération de mercredi, menée aux quatre coins de la province et même en France, au Nouveau-Brunswick et en République dominicaine, est déjà décrite comme l'une des plus importantes de l'histoire québécoise. «On a arrêté presque la totalité des Hells Angels du Québec», a résumé le lieutenant Daniel Guérin, de l'Escouade régionale mixte de Laval.

    Ce coup de filet pourrait aider la police à résoudre 22 meurtres commis durant la guerre des motards qui a sévi entre 1994 et 2000. L'un d'eux avait coûté la vie à une victime innocente, Serge Hervieux, abattu par erreur à Montréal.
    L'opération, baptisée SharQc, était en préparation depuis près de trois ans et concerne des infractions commises entre 1992 et 2009. Pas moins de 156 personnes étaient visées par des mandats d'arrestation, dont 111 membres en règle des HA (sur 113 au Québec), quatre prospects, un hang-around, 11 retraités et 29 relations. Au moment d'envoyer ces lignes, une trentaine de personnes étaient toujours recherchées, dont Normand Marvin «Casper» Ouimet, dont le nom a récemment été associé à l'industrie de la construction.

    Une dizaine de suspects étaient déjà derrière les barreaux et feront face à de nouvelles accusations. C'est le cas de Paul Fontaine, condamné pour le meurtre prémédité du gardien de prison Pierre Rondeau en 1997.

    Des perquisitions ont été faites dans les quatre bunkers restants des Hells à Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Longueuil. Celui de Sorel a été détruit dans un attentat à la voiture piégée en automne dernier. Les policiers n'en n'ont pas moins confisqué le terrain.

    Le repaire des HA situé à Cabarete, en République dominicaine a aussi reçu la visite des policiers, à la suite d'un mandat international lancé par les autorités canadiennes.

    Les policiers ont aussi mis la main au collet de cinq individus à Saint-Léonard, au Nouveau-Brunswick. Ils sont soupçonnés d'avoir coordonné le transport de la drogue entre le Québec, les Maritimes et les États-Unis. Les suspects, le membre en règle Martin Émery et quatre relations, seront jugés à Montréal.

    Quant au motard appréhendé en France, il s'agit d'Éric Bouffard, qui se trouvait en tournoi de hockey avec le fils de sa conjointe sur la Côte d'Azur. Selon nos informations, l'homme de 43 ans - accusé de trafic de stupéfiants et de gangstérisme lors de l'opération Printemps 2001- devait aussi prendre part à un party des Hells Angels sur la Côte d'Azur prévu vendredi prochain.

    L'an dernier, Éric «Boubou» Bouffard avait fait les manchettes après la découverte de son rôle au sein de l'organisation de l'équipe des Chiefs de Saint-Hyacinthe, dans la Ligue nord-américaine de hockey.

    Après la frappe menée sur le coup de 5h mercredi matin, les suspects ont ensuite été conduits sous forte escorte dans les postes de police de diverses régions. À Laval, on a vu plusieurs grosses pointures, notamment le président du chapitre Montréal (Sorel) Benoît Frenette et l'ancien chef des Rock Machine Salvatore Cazzetta, devenu HA il y a quelques années.

    Cazzetta traîne derrière lui une longue feuille de route en matière criminelle. Son nom avait refait surface en décembre 2007, après que La Presse eut révélé que Cazzetta était un des fondateurs du distributeur de la boisson énergisante Cintron, alors le principal commanditaire de l'émission de téléréalité Loft Story.

    Les policiers ont aussi arrêté Jean-Paul Ramsey, appréhendé en 2004 au cours d'une vaste opération qui ciblait les Evil Ones, une filiale des Hells Angels fortement impliqués dans le trafic de la drogue.

    Ramsey a récemment fait les manchettes lorsqu'un immeuble lui appartenant a été incendié par les trois hommes accusés d'avoir fait sauter le bunker de Sorel avec un camion-citerne.

    Les policiers ont par ailleurs investi le bunker du chapitre South situé rue Verchères, à Longueuil. « La plus grande partie du chapitre South a été démembrée », a résumé le porte-parole de l'Escouade régionale mixte de la Montérégie, Gaétan Durocher.

    Parmi les représentants du chapitre South arrêtés sur la Rive-Sud se trouvent deux membres fondateurs du chapitre montréalais, ouvert en 1977 par des porte-couleurs de l'ancien gang des Popeyes. Il s'agit de Michel «Sky» Langlois et Normand «Dog» Labelle, qui ont quitté en 1997 le chapitre montréalais pour ouvrir le chapitre South.

    Des policiers ont aussi perquisitionné la superbe résidence de Benoît Frenette, situé au bout du chemin Kilkenny, à Saint-Hippolyte. Le domaine donne sur le lac L'Achigan, un endroit discret, au bout d'une route serpentine et cahoteuse.

    Selon les gens du voisinage, le motard avait élu domicile à cet endroit depuis longtemps et était un homme tranquille. «Tout le monde savait que c'était un Hells Angel», a souligné un résidant du secteur.

    À Blainville, à la résidence du Hells Angel Stéphane Plouffe, on pouvait voir des agents munis de gants de caoutchouc mauves scruter minutieusement le contenu d'un bac de recyclage à l'arrière de la maison.

    Selon des voisins, l'arrestation du caïd blainvillois n'a rien d'une grande surprise. Plouffe, qui s'était lui-même livré aux policiers au lendemain de l'opération Printemps 2001, menait, semble-t-il, un train de vie fastueux. Il changeait régulièrement de voitures.

    Comparution

    En après-midi, 111 prévenus ont comparu par vidéo depuis le centre de services judiciaires Gouin, où siégeait la juge Isabelle Rheault.

    Ils ont défilé tour à tour à l'écran pour répondre, pour la majorité, à des accusations de meurtres, complot pour meurtres, gangstérisme et trafic de stupéfiants.

    On leur reproche d'avoir comploté avec les membres des Nomads et des Rockers arrêtés lors de Printemps 2001, «afin de commettre des meurtres ou faire assassiner des personnes faisant partie de divers groupes identifiés comme étant l'Alliance, le Dark Circle, les Rock Machines, les Bandidos, et/ou des trafiquants indépendants de stupéfiants qui refusaient de s'approvisionner auprès des Hells Angels ou de leurs groupes affiliés.»

    Les accusés ont systématiquement plaidé non coupable et leur enquête sous caution a été fixée au 24 avril prochain.



    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/200904/15/01-846563-les-hells-angels-frappes-de-plein-fouet.php

    _________________
    kalystar  

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    marie_madeleine

    avatar

    Nombre de messages : 1671
    Age : 56
    Localisation : *Laval*~~ÎLE JÉSUS~~
    Date d'inscription : 23/04/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Jeu 20 Aoû 2009 - 18:36

    http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/sherbrooke/200908/20/01-894130-quatre-individus-lies-aux-hells-de-sherbrooke-liberes-sous-caution.php

    Publié le 12 mars 2010 à 06h25 | Mis à jour le 12 mars 2010 à 06h26


    Ça sent la commission




    Les accusations autorisées contre Jocelyn Dupuis et les nouvelles révélations de Radio-Canada sur la mafia syndicale de la construction nous rapprochent un peu plus d'une commission d'enquête.
    Pourquoi? Parce que, on le voit de plus en plus clairement, on n'est pas en face d'incidents isolés mais de systèmes qui pourrissent tout un milieu, qui empêchent des gens de travailler, qui enrichissent indûment des gens et qui coûtent cher au Québec.

    La stratégie policière du gouvernement Charest risque maintenant de se retourner contre lui. À mesure que seront portées les accusations criminelles dans le milieu de la construction, il pourra dire: vous voyez, la police fait son travail, nul besoin d'une commission d'enquête.

    Le problème, c'est que les accusations risquent au contraire de confirmer le besoin de crever un abcès.
    Le cas de Jocelyn Dupuis, maintenant accusé de trois crimes, en est l'exemple parfait. Certes, à première vue, il s'agit d'accusations relativement banales qui tournent autour de notes de frais gonflées. On parle du détournement d'environ 100 000$ de l'argent des membres. Mais rien de formidablement mafieux.
    Ce n'est donc pas grand-chose, c'est-à-dire rien qui parle des liens de cet ancien directeur général de la FTQ-Construction avec le milieu du crime organisé. Car, on le sait, M. Dupuis a été en contact avec divers gens du milieu criminel, d'un membre des Hells à un ex-lieutenant de la mafia recyclé dans la construction.
    Mais à part ces accusations de fraude et de fabrication de faux, il est aussi accusé d'avoir tenté de faire fabriquer une fausse facture pour rembourser des rénovations de 11 000$ au chalet d'Yves Mercure. Il a tenté de convaincre le secrétaire-trésorier de produire une facture pour faire rembourser Mercure. Le secrétaire-trésorier a refusé.
    Cela nous montre qu'il y a des gens honnêtes à la FTQ-Construction. Mais ça nous indique aussi que Dupuis tentait d'obtenir un avantage frauduleux pour M. Mercure... qui est devenu président de la FTQ-Construction!
    M. Mercure n'est accusé de rien. Mais que s'est-il passé pour que Dupuis se sente autorisé à faire une telle manoeuvre? Avait-il réussi par le passé? Était-ce un truc pour corrompre des dirigeants et les mettre de son côté?
    Tout donne à croire que Dupuis manipulait beaucoup plus que ses notes de frais pharaoniques.
    Qu'en est-il de son ancien supérieur, Jean Lavallée, qui était président de la FTQ-Construction et qui a quitté son poste à peu près à la même époque? Il n'a rien vu.
    Le président de la FTQ, Michel Arsenault, a dit qu'il se ferait rembourser ce qui aura été payé en trop. Mais la FTQ a versé une indemnité de départ de 140 000$ à Jocelyn Dupuis, qui a de nombreux appuis dans le milieu. A-t-il placé son monde avant de partir?
    Dernier élément: la SQ enquête depuis maintenant trois ans sur le travail au noir dans la construction. C'est dans ce cadre qu'on a découvert les liens étonnants entre Dupuis et des gens du crime organisé. Mais c'est l'enquête de Radio-Canada qui a mis au jour l'histoire des dépenses exorbitantes de Dupuis. Ces accusations ne sont donc pas le fruit de l'escouade Marteau, créée en octobre 2009 pour répondre aux scandales dans le monde de la construction.
    * * *
    Pour ce qui est des révélations d'Enquête sur l'intimidation dans les chantiers de la Côte-Nord, elles confirment ce qu'a dit le juge Robert Lesage en 2005, dans l'enquête sur la Gaspésia. Il a recommandé de modifier les lois du travail pour mettre fin à la discrimination syndicale et à l'intimidation qui avaient pourri ce chantier.
    Évidemment, à l'époque, la FTQ a dit que c'était un tissu de balivernes. Et comme il peut être dangereux physiquement ou financièrement de parler contre ce système, tout ça a été enterré.
    Eh bien! cette fois, des travailleurs de la Côte-Nord ont parlé. C'est d'ailleurs la bonne nouvelle, dans tout cela: de plus en plus de travailleurs, de tous les syndicats, en ont marre et parlent.
    Encore une fois, le gouvernement a demandé à la SQ d'enquêter... après une enquête journalistique.
    Toutes ces enquêtes en pièces détachées, plus celles qui sont en cours, donneront peut-être des résultats. Mais elles ne tueront pas les systèmes.
    Il faudra y venir, il faudra exposer le fonctionnement de ces petites mafias. Et recommencer le ménage entrepris après la commission Cliche.
    Cette odeur, ce n'est pas seulement le printemps. Ça sent la commission...

    _________________


    Dernière édition par marie_madeleine le Mer 17 Mar 2010 - 21:54, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    marie_madeleine

    avatar

    Nombre de messages : 1671
    Age : 56
    Localisation : *Laval*~~ÎLE JÉSUS~~
    Date d'inscription : 23/04/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Sam 19 Déc 2009 - 15:46

    Mise à jour au sujet de certaines accusations - Opération policière conjuguée - des accusations sont portées et des biens, saisis


    Les Hells Angels sont ciblés

    HAMILTON, ON, le 17 déc. /CNW/ - Une vaste opération policière baptisée "PROJECT MANCHESTER" a culminé avec l'exécution de 5 interventions tactiques et de 7 arrestations dans plusieurs municipalités de l'Ontario dont Hamilton, Waterloo et Nanticoke le mardi 15 décembre 2009.

    http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/December2009/17/c4259.html




    Six arrestations à Lac-Beauport
    Les policiers ont mis fin à un enlèvement


    Agence QMI Éric Thibault/Agence QMI

    26/02/2010 00h49


    http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2010/02/20100226-004940.html

    QUÉBEC - Rarement aura-t-on vu deux trafiquants aussi soulagés de voir les policiers que ceux mêlés à la spectaculaire opération de mercredi, qui s’est soldée par six arrestations à Lac-Beauport.

    Les Wolf Pack hum.... Wolf ou Loup ces pareils

    Un Wolf-Pack dans le lot
    Clément Karera, un membre du Wolf-Pack impliqué dans le scandale de la prostitution juvénile, est le plus connu du quatuor. Il a comparu hier après-midi, faisant face à 11 chefs d’accusation portés par la procureure de la poursuite, Me Lyne Morais : complot, vol qualifié avec utilisation d’une arme à feu prohibée, voies de fait causant des blessures, enlèvement, séquestration et port d’un déguisement pour commettre un crime. L’homme de 28 ans est aussi inculpé de possession illégale d’une arme à feu prohibée et chargée. Une accusation passible d’une peine minimale de trois ans d’incarcération (ou de cinq ans s’il s’agit d’une récidive).


    Il en va de même pour ses trois présumés complices, Sacha César Nelson, 29 ans, de Montréal, Marc-Élie Fontaine, 29 ans, de Brossard, et Patrick Lemieux-Marchand, 23 ans, de Lévis, sur lesquels pèsent également les 11 mêmes accusations. Nelson et Fontaine ont déjà été condamnés à des peines respectives de six ans et de trois ans et demi pour vols qualifiés.
    Quant aux deux victimes alléguées, Jean-Marie Drolet, 49 ans, et Richard Gauthier, 53 ans, ils font face à des accusations de trafic de cocaïne. Les deux hommes ont des casiers judiciaires déjà bien garnis.
    Le Journal de Québec



    _________________


    Dernière édition par marie_madeleine le Jeu 4 Mar 2010 - 22:14, édité 2 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    marie_madeleine

    avatar

    Nombre de messages : 1671
    Age : 56
    Localisation : *Laval*~~ÎLE JÉSUS~~
    Date d'inscription : 23/04/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Sam 19 Déc 2009 - 16:04














    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201003/26/01-4264615-saisie-record-de-marijuana-grace-a-une-deputee-du-bloc.php



    Publié le 26 mars 2010 à 11h31 | Mis à jour à 21h46


    Saisie





    Par une ironie savoureuse, les policiers de Montréal ont réalisé jeudi la plus grosse saisie de marijuana de l'histoire grâce à une députée du Bloc québécois, Maria Mourani, porte-parole... en matière de sécurité publique.
    Ce sont des employés du bureau de la députée fédérale d'Ahuntsic qui l'ont avertie la semaine dernière que des odeurs «étranges» et «poisseuses», ainsi qu'une forte humidité, avaient envahi les locaux. «C'était intermittent, comme si on essayait de camoufler une odeur, dit la députée, rencontrée sur les lieux. On a fait un plus un et on s'est dit que peut-être, tout cela cachait une plantation de marijuana.»


    Jeudi, Mme Mourani a alerté la police de Montréal qui a aussitôt fouillé l'édifice, sis au 9880 Clark, dans le quartier Ahuntsic. Au troisième étage, on a trouvé une véritable usine à «pot» sur près de 20 000 pieds carrés, des installations ultrasophistiquées où poussaient plus de 15 000 plants de marijuana. La valeur estimée de la récolte sur le marché est de 15 millions de dollars. Il s'agirait de la plus grosse prise jamais effectuée, estime-t-on au Service de police de la Ville de Montréal.
    Dans trois grandes salles, des centaines de contenants en plastique étaient reliés à un système d'éclairage et d'arrosage complexe. L'installation électrique, à elle seule, était d'une inventivité inouïe: des dizaines de transformateurs ont été installés pour alimenter tout le système.

    Dans une plus petite pièce, tout au bout de l'étage, on avait installé des lits, une table, un réfrigérateur pour les gardiens des lieux. «Ç'a été une surprise pour nous tous de découvrir l'ampleur de l'installation, affirme Mme Mourani. Après coup, on comprend mieux pourquoi nos breakers sautaient de temps en temps.»





    La députée d'Ahuntsic du Bloc québécois, Maria Mourani, a alerté les policiers au sujet des odeurs suspectes provenant des étages supérieurs de l'édifice où se trouve son bureau.

    Photo: David Boily, La Presse


    Cette perquisition est venue couronner une semaine faste pour la police de Montréal, qui a visité 13 autres installations de marijuana depuis le début de la semaine - toutes plus modestes que celle de la rue Clark, évidemment. Un grand total de 23 086 plants, 122 livres de marijuana, quatre armes à feu et 40 000 $ en argent comptant ont été saisis, a annoncé par communiqué ce midi le SPVM. La plupart des perquisitions ont eu lieu dans le nord de la ville, sur des rues comme Saint-Denis, Saint-Laurent, Louis-Hébert et Molson.

    Les cultures appartenaient à des cellules indépendantes liées au crime organisé asiatique. L'opération baptisée «projet Néons» a permis l'arrestation de 13 personnes, tous des hommes adultes, qui devraient être accusés de culture de cannabis et de possession en vue d'en faire le trafic.


    D'autres arrestations sont à prévoir et l'enquête est toujours en cours, précise-t-on au SPVM.
    La députée Mourani, qui est également l'auteur d'un livre intitulé La face cachée des gangs de rue, estime que les citoyens ont le devoir de dénoncer les agissements des criminels. «La lutte au crime, c'est l'affaire de nous tous. Pour les démanteler, il faut les dénoncer. Leur force vient de la loi du silence.»


    Winnipeg
    Un ex-policier de la GRC arrêté




    Un ancien agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est au nombre des personnes qui ont été arrêtées mercredi dans le cadre d'une importante opération menée contre le crime organisé à Winnipeg.
    Selon des documents déposés en cour, Wayne Shuttleworth avait caché son passé à ses acolytes présumés.
    L'homme de 39 ans a été appréhendé dans sa résidence. Il fait face à des accusations de trafic d'armes, de blanchiment d'argent et de participation à une organisation criminelle.
    Mercredi, 26 arrestations ont été faites à travers le Manitoba et en Colombie-Britannique. Les Hells Angels et les membres de la Zig Zag Crew ont été ciblés par cette opération.


    Projet Divide
    26 arrestations



    Quelque 300 agents de la police de Winnipeg et de la GRC ont participé à une importante opération, le projet Divide, contre le crime organisé mercredi.
    Vingt-six personnes ont été arrêtées dans la province et en Colombie-Britannique. Elles seront accusées, entre autres, de trafic de drogue, de possession d'armes, de blanchiment d'argent et de tentative d'obstruction à la justice.
    Les Hells Angels et les membres de la Zig Zag Crew ont été ciblés par cette opération, qui a commencé dès 6 heures mercredi matin. Des perquisitions ont été faites à Winnipeg, mais aussi dans plusieurs communautés rurales de la province. De la drogue et des armes ont été saisies.
    Des mandats ont été lancés pour arrêter 5 autres personnes.

    http://www.radio-canada.ca/regions/manitoba/2009/12/02/002-Divide-GRC.shtml

    Agence d'escortes démantelée

    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/200912/08/01-929247-agence-descortes-demantelee.php

    _________________


    Dernière édition par marie_madeleine le Sam 27 Mar 2010 - 0:47, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    marie_madeleine

    avatar

    Nombre de messages : 1671
    Age : 56
    Localisation : *Laval*~~ÎLE JÉSUS~~
    Date d'inscription : 23/04/2009

    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   Ven 8 Jan 2010 - 18:55

    Un Hells Angels recherché arrêté





    Un Hells Angels en cavale depuis l'opération SharQc menée au printemps dernier a été épinglé hier après-midi, après avoir cassé la croûte dans le restaurant d'un centre commercial de la Rive-Sud.

    Bernard «Ben» Plourde, 45 ans, se trouvait à la Place Longueuil lorsque les policiers de la Sûreté du Québec lui ont mis la main au collet en début d'après-midi.
    Il était recherché depuis le 15 avril, jour de l'opération historique SharQC, qui a pratiquement rayé de la carte québécoise tout ce qui portait les couleurs des Hells Angels.

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201001/08/01-937304-un-hells-angels-recherche-arrete.php

    Opération SharQc


    Le Hells Angels Bernard Plourde arrêté











    Bernard Plourde, un Hells Angels du chapitre de Trois-Rivières, recherché depuis avril dernier a été arrêté hier à Longueuil par la Sûreté du Québec (SQ). L’homme de 46 ans fait face à une trentaine d’accusations dont 22 pour meurtres.


    Vers 13h, Plourde, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt depuis l’opération SharQc menée au printemps a été arrêté à la sortie d'un restaurant de Place Longueuil. En plus des accusations de meurtres auxquels il aurait participé ou qu’il aurait commandés entre 1996 et 2001, il devrait aussi faire face à des accusations de complot, de gangstérisme, de possession et trafic de stupéfiants. Il devrait comparaître aujourd’hui.



    Bernard Plourde est reconnu pour le contrôle qu'il exerce sur la vente de stupéfiants dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il serait d'ailleurs le parrain d’une des organisations criminelles présentes dans cette région.
    Bernard Plourde a également participé à la fondation d’un chapitre des Hells en République dominicaine.
    L'opération SharQc a permis d’arrêter 156 individus liés aux Hells Angels au Québec.




    http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2010/01/20100108-071042.html



    Publié le 11 janvier 2010 à 19h14 | Mis à jour à 19h21


    Les procès les plus spectaculaires en voie de prendre forme





    L'opération SharQc, qui a eu lieu en avril dernier, est la plus vaste rafle policière des annales judiciaires au Canada. Pas moins de 155 suspects ont été accusés.

    Les procès qui découleront de l'opération SharQc pourraient en effet dépasser en ampleur les mégaprocès du début des années 2000.

    Rappelons que SharQc était la plus vaste rafle policière des annales judiciaires au Canada. Pas moins de 155 suspects ont été accusés, mais 22 d'entre eux courent toujours.

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201001/11/01-938133-les-proces-les-plus-spectaculaires-en-voie-de-prendre-forme.php?







    La Sûreté du Québec a démantelé jeudi un important réseau de trafic de stupéfiants lié aux Hells Angels qui faisait la pluie et le beau temps depuis plusieurs mois à Saint-Hyacinthe.
    Au terme d'une vaste opération qui a duré deux jours, les policiers ont réalisé une dizaine de perquisitions et arrêté 15 personnes.

    «On a démantelé le plus grand réseau de Saint-Hyacinthe», a affirmé le sergent Ronald McInnis, de la SQ.

    Les perquisitions, commencées mercredi soir, visaient plusieurs résidences à Saint-Hyacinthe et une à Sainte-Julie. L'opération s'est poursuivie jeudi. Deux suspects étaient toujours en cavale en après-midi.

    Le réseau faisait le trafic de cocaïne, de marijuana, de haschisch, de GHB, de Viagra et de stéroïdes. «Plus de 5000 comprimés de toutes sortes ont été saisis en un seul endroit», a souligné le sergent McInnis. Un bilan plus complet de l'opération sera diffusé dans les prochains jours.
    Les suspects écoulaient leur marchandise dans la rue mais fréquentaient des bars de Saint-Hyacinthe pour recruter leur clientèle.
    La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec mènera d'ailleurs son enquête dans deux établissements en lien avec cette affaire.
    Selon la SQ, cette frappe porte un dur coup au trafic local de stupéfiants.
    «L'approvisionnement en drogue à Saint-Hyacinthe se fera plus difficilement», a résumé Ronald McInnis.
    La plupart des individus arrêtés ont comparu hier à Longueuil et à Saint-Hyacinthe.
    Même si la plus grande partie du chapitre South des Hells Angels a été démembrée lors de l'opération SharQc en avril dernier, cette nouvelle frappe démontre que des membres de la puissante organisation n'ont jamais cessé de tirer les ficelles.
    Dans le cours de l'opération SharQc, les policiers avaient investi le bunker du chapitre South, rue Verchères, à Longueuil. Parmi les personnes qui y avaient été arrêtées se trouvaient Michel Langlois et Normand Labelle, qui avaient quitté en 1997 le chapitre montréalais - qu'ils avaient contribué à fonder 20 ans auparavant - pour ouvrir le chapitre South.
    Quelques semaines seulement après l'opération SharQc, l'escouade régionale mixte de Montréal avait démantelé, en juin, un réseau de distribution de cocaïne au kilogramme, dont les membres constituaient la relève des Hells Angels du chapitre South.




    _________________
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Frappe majeure contre les Hells   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Frappe majeure contre les Hells
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Mon Espace Réseau :: Discussions Divers :: Actualité-
    Sauter vers: